Vivre pour la 1ère fois la présence de Dieu

Sentiment d’urgence
mars 20, 2019
Un groupe de jeunes en mouvement
avril 17, 2019

Vivre pour la 1ère fois la présence de Dieu

Vivre pour la 1ère fois la présence de Dieu

Nous sommes au début des années 90, je suis en CM2, et ma vie est plutôt cool. Mes parents m’aiment, ma sœur est super gentille avec moi, elle me chouchoute. On ne connaissait rien aux choses de Dieu si ce n’est les bases catholiques traditionnellement transmises dans les familles européennes de cette époque. Mon père est sicilien, et ma mère espagnole, mais tous deux sont nés au Maroc. Un jour, celle qu’on appelait « Mme la voisine », notre très gentille voisine (chaque matin, j’avais droit à un petit biscuit avant d’aller à l’école…), m’a offert un Nouveau Testament. Je revois le visage de ce personnage dessiné sur la couverture ; cette image est profonde, le visage est marqué par la souffrance et par un autre truc… Je prends cet objet en comprenant qu’il a une grande valeur, et me précipite pour le ranger dans « mon meuble », là où je mettais mes objets précieux. Un jour, je demande à ma sœur : « Il est où Jésus ? » ; sa réponse m’interpelle : « Il est partout, Il est là, Il est là … » en me montrant différents endroits de la chambre… Elle venait de me parler de l’Omniprésence de Dieu. Mon premier cours de théologie. J’étais à moitié convaincu.

Le moment où tout a basculé dans ma vie arrive. Après avoir été coiffeuse, ma mère est devenue femme de ménage chez une mamie fortunée. Pendant la seconde guerre mondiale, elle a caché des juifs chez elle… Quand ma mère me dit ça, je la considère comme une héroïne. A son domicile, on voit des photos de membres de sa famille avec le Général de Gaulle… sa sœur était une grande cantatrice des années 30. Un jour, ma mère discute avec elle, et la « patronne » demande : « Il fait quoi Alain pour les vacances ? », et ma mère, de lui répondre : « On aimerait bien l’envoyer en colonie, mais on n’a pas l’argent ». La réponse fut : « Envoyez-le, je la lui paie »

Quelques mois plus tard, je me retrouve dans ce lieu merveilleux, l’été de mes 10 ans. Un soir, alors que nous sommes en camping, les moniteurs nous annoncent : « ce soir on a une veillée spi ». Qu’est-ce qu’une veillée spi ? C’est un nom un peu bizarre ! J’attends et je m’y rends. On chante, quelqu’un parle, on prie… et là, il se passe quelque chose : je ressens ce que je n’ai jamais ressenti auparavant, quelque chose de merveilleux ! Je me mets à pleurer, pleurer et pleurer, mais ce ne sont pas des larmes de tristesse, c’est comme si des cascades d’amour se déversaient en moi. Ça dure longtemps, tellement longtemps, que je m’endors en pleurant.

J’ai ressenti l’Amour de Dieu pendant des heures. C’est magnifique. Lorsque je me réveille le lendemain, je sais deux choses : Dieu existe, et il m’aime.

La Présence de Dieu m’a permis de Lui donner ma vie, de Le découvrir, de m’accrocher à Lui. La Présence de Dieu a bouleversé mon existence, et aujourd’hui encore, je la chéris, je la cherche, « Christ en vous, l’espérance de la Gloire » dit Colossiens 1:27.

En y repensant, je me dis que Dieu a piloté les éléments, pour faire venir une famille d’immigrés italo-espagnole du Maroc, juste à 1 mètre de chez une fervente chrétienne, Nanie, qui a introduit la foi chez nous. Merci Seigneur… !

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, reste à mes côtés et en moi par Ton Esprit, donne-moi de profiter de Ta compagnie et d’avoir cette relation que Tu désires avec moi. Amen

_Tiré du livre « Stand Up » de Alain Mustacchi_Disponible sur

╰▶ https://www.viensetvois.fr/307_alain-mustacchi

 D’autres pensées bibliques à lire sur

╰▶ www.Viechretienne.net/pensee-du-jour et sur : http://jeunessechretienne.net/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *