Prier… c’est savoir garder le silence devant Dieu

Prier…c’est s’émerveiller devant Dieu
décembre 7, 2016
Une influence influente
décembre 21, 2016

Prier… c’est savoir garder le silence devant Dieu

Prier… c’est savoir garder le silence devant Dieu

Par Jonathan Richard

La chenille est vraiment un animal surprenant… Je pense que c’est un des animaux qui doit subir le plus de métamorphoses / transformations tout au long de sa vie…

Elle commence dans un œuf de quelques millimètres de diamètre pour ensuite sortir sous forme d’une larve qui deviendra une chenille. Ensuite, elle se retrouve enfermée dans un cocon pour enfin devenir un beau papillon…

Je trouve cela top ! J’aime m’arrêter et juste regarder la nature… en silence… et me dire que mon Dieu est vraiment le plus extraordinaire et le plus créatif qui soit !

Et si Dieu avait créé toute cette nature, toute cette diversité d’animaux, de plantes, de montagnes, de sourires, de visages, etc… dans le seul but de nous permettre d’admirer quel Dieu merveilleux Il est ? Et si en fin de compte Dieu venait nous dire d’arrêter de prier ?

Au travers de ce message « métaphore », on va découvrir que prier n’est pas venir déballer notre liste de demandes à Dieu, dire amen et reprendre sa vie !

Oui ! Il y a une partie où on vient déposer tous nos soucis et nos besoins à Dieu mais il y a une partie dans la prière où Dieu nous demande d’être juste là et de nous laisser émerveiller par qui Il est ! Voilà ce que signifie « Adorer » Dieu !

Lecture de Ecclésiaste 4:17 ; 5:1-2 :

« 17 Attention à ce que tu fais quand tu vas à la maison de Dieu ! Vas-y pour écouter. Cela vaut mieux que d’offrir des sacrifices comme les sots. En effet, ils ne savent pas qu’ils agissent mal. » Ecclésiaste 4:17 

« 1 Ne parle pas trop vite et ne te dépêche pas de faire des promesses à Dieu. Dieu est au ciel, et toi, tu es sur la terre. Donc, parle peu. 2 Quand on a trop de soucis, on fait des rêves, et quand on parle trop, on dit des bêtises. » Ecclésiaste 5:1-2

Prier, c’est savoir garder le silence ( voir Ecclésiaste 5:1-2 )

Et si Dieu nous demandait d’arrêter de parler en Sa direction quelques temps mais de Lui accorder plutôt une longue et sérieuse attention avant de prononcer un autre mot ? Dans les versets qu’on vient de lire, Salomon nous appel à ne pas nous précipiter en présence de Dieu avec nos paroles. Parce que c’est ainsi qu’agissent les insensés… Et nous ?

Cela nous arrive-t-il de venir devant Dieu juste pour faire un monologue ? On parle tout seul parfois comme si on ne s’attendait même pas à une réponse !

A l’heure de la 4G, de Facebook et de Snapchat, on a tendance à accorder plus d’importance à toutes ces choses plutôt qu’a une vraie relation ! On vit dans une culture où la liberté d’expression est revendiquée par tout le monde, les commentaires et les mots sont devenus instantanés et pour certains excessifs !

Savez-vous pourquoi l’or et le diamant sont chers ? Parce qu’ils sont rares !

Généralement plus une chose est rare et plus elle a de la valeur ! A l’inverse, plus une chose existe en grande quantité moins elle a de la valeur !

Nous sommes devenus lents à écouter, rapides à parler mais aussi beaucoup trop rapides à nous emporter alors que la Bible nous dit que le sage est celui qui s’approche de Dieu en silence… dans la crainte et l’admiration.

Comment admirer le Dieu invisible ? A cette question Romains 1:20 précise qu’au travers Sa création nous pouvons percevoir les « perfections invisibles et la divinité de Dieu. »

Pensons à l’univers, à ses milliers de galaxies et de planètes… C’est vraiment dingue de savoir que la plupart de ces galaxies n’ont été découvertes qu’il n’y a que quelques années grâce au télescope Hubble. En effet, Elles font partie de l’univers depuis des milliers d’années mais les hommes n’en savaient rien !

Pourquoi Dieu a-t-il créé plus de trois cent cinquante milliards de galaxies ( au minimum ) et que des générations entières n’ont ni vues ni même imaginées ?

Peut-être en fin de compte cherchait-il à nous entendre dire : « combien Ta grandeur n’a aucune limite, ô Dieu » ? Ou peut-être qu’Il voulait à travers l’immensité de l’univers nous conduire à la question : « Mais au fait, qui suis-je face à tout cela ? » ; « Qui suis-je face à Toi, ô Dieu ? »

R.C. Sproul, pasteur américain a écrit : « Les hommes ( et les femmes ) ne sont jamais touchés ni imprégnés par la conviction de leur insignifiance avant de s’être comparés à la Majesté de Dieu » !

Durant cette semaine, je t’invite à détourner tes yeux de toi-même mais de les tourner vers le ciel pour y regarder les étoiles, le soleil, l’immensité de l’univers et te poser la question… mais qui suis-JE face à ce Dieu qui a créé tout cela ?

Ensuite, réalise que ce même Dieu a donné Sa vie pour TOI sur la croix afin que tu puisses te tourner vers Lui et L’appeler papa !

Prends donc le temps de te poser 5mins par jour afin de contempler et de réaliser la grandeur de ton Dieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.