Prendre soin de l’autre(2)

Prendre soin de l’autre(1)
novembre 14, 2018
Les chaussures Salomon
décembre 12, 2018

Prendre soin de l’autre(2)

Prendre soin de l’autre (2)

Je crois que nous sommes tous appelés à nous aider les uns les autres. Les pasteurs ne sont pas les seuls à avoir un appel pour prendre soin de leur prochain. Dans la Bible, Jean dit : « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. »

Partie 2 : Dans la pratique de l’accompagnement spirituel

Le profil de l’aidant est important : celui-ci doit s’intéresser aux autres. En effet, celui qui veut aider, doit prendre le temps de parler, d’écouter, d’être attentif à l’autre. Il faut également être prêt à prendre du temps avec des gens qui ne donnent pas forcément envie de rester avec eux, être prêt à passer outre nos affinités. Il est possible que celui qui a besoin de nous soit celui à qui nous n’avons surtout pas envie de parler !

Le chemin de la guérison est un chemin Christocentrique. L’aidant doit sans cesse ramener la personne aidée vers Celui qui est le chemin, la vérité et la vie, Jésus. Nous ne sommes que de modestes outils ; par moment, nous serons un GPS qui indiquera le chemin afin d’éviter de perdre du temps ; d’autres fois, simplement une oreille attentive, ou un conseiller.

Il pourra être utile d’aider l’autre à trouver les cachettes du péché en lui. En effet, le péché a la capacité de passer incognito, et peut le rester longtemps. Il faudra être prêt à reprendre son prochain ; « Les blessures d’un ami prouvent sa fidélité, mais les baisers d’un ennemi sont trompeurs. » Proverbes 27:6

Le passé est un des ennemis que la personne devra combattre, jusqu’à ce qu’elle arrive à le gérer, à le priver de toute influence nuisible sur sa vie, au travers de la prière, de la parole de Dieu et du bénéfice de Sa Présence.

Il faut utiliser des textes-clés pour apporter une aide complète à la personne. La Parole de Dieu est vivante, et c’est elle qui agit avec puissance. Nos conseils, aussi précieux soient-ils, ne remplacent pas la Parole de Dieu. Il est impossible de pouvoir tous les lister …

Ces textes nous rappellent toujours de lutter dans la prière. En effet, c’est là que tout se passe, dans la prière… Les paroles de ces textes doivent être saisies par la personne. Elle doit se les accaparer, et les revendiquer dans la prière.

Pour saisir la victoire sur la dépression, les angoisses, les peurs, et toutes les formes de prison spirituelle, il est nécessaire que la personne proclame la Parole de Dieu, pour sa propre vie, même si elle ne voit rien bouger.

Jésus enseigna ceci : « C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible. »

Quelle puissance dans une parole prononcée avec foi ! C’est ce que nous retrouvons au travers de toute la Parole : la puissance de la proclamation. Il est donc capital d’enseigner la puissance de la proclamation pour que les gens puissent sortir de l’épreuve.

Par la foi, les choses bougent. Une autre étape est celle de l’affermissement de la personne. Cet affermissement passe par le développement de ses capacités d’auto-défense spirituelle. En effet, il faut accompagner la personne sur le chemin. L’aidant n’est qu’une béquille, un GPS qui permet de retrouver sa route… mais l’objectif est l’autonomie de la personne.

Un des éléments décisifs dans la restauration de la personne est sa volonté propre. On ne pourra pas aider une personne qui ne le veut pas ! La seule chose qui nous restera sera la prière, pour que son cœur change de position. Un jour, je me rendais, tout paniqué, chez un ami très proche qui était sur le point de tout abandonner. Je lui parlai avec tout mon cœur, ma passion, mon amour ; puis, ces mots raisonnèrent : « Alain, je n’ai plus envie… ». Phrase terrible, qui ne me laissa plus que la prière, et l’espoir qu’un jour son cœur change…On appelle cela l’endurcissement. Que Dieu nous garde de jamais y tomber, et ne jugeons pas ceux qui sont dans cet état, mais soyons de ceux qui auront toujours une main tendue vers eux dans l’espoir d’un changement. C’est ainsi, il y a des moments où l’on est efficace, et d’autres où rien d’apparent ne se produit.

Dans les échecs, gardons l’amour de Jésus pour la personne, et face au succès, rendons Gloire à Dieu, au fil des défis relevés, et n’oublions pas que nous ne sommes qu’un petit instrument entre Ses mains, qui est appelé à faire des choses merveilleuses, glorieuses.

Aussi brillants que nous soyons, n’oublions jamais que la Lumière que nous reflétons ne vient pas de nous.

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, Ta parole nous enseigne et nous édifie. Donne-nous par Ton Esprit ce zèle de nous édifier les uns et les autres. Donne-nous d’avoir une même pensée les uns à l’égard des autres selon le Christ-Jésus, afin que d’un commun accord et d’une seule voix nous puissions Te glorifier, Toi le Dieu et Père. Comme Tu nous le demandes : faites-vous mutuellement bon accueil comme mon Fils Jésus vous a accueillis afin de me glorifier. Amen

_Tiré du livre « Stand Up » de Alain Mustacchi_Disponible sur

╰▶ https://www.viensetvois.fr/307_alain-mustacchi

 D’autres pensées bibliques à lire sur

╰▶ www.Viechretienne.net/pensee-du-jour

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *