La guérison intérieure est capitale (2)

la guérison intérieure est capitale (1)
février 6, 2019
La guérison intérieure est capitale (3)
mars 6, 2019

La guérison intérieure est capitale (2)

La guérison intérieure est capitale (2)

Ce 2ème témoignage illustre l’Action de guérison de notre Dieu. (Nous en verrons un 3ème dans 15 jours. ).

Témoignage 2 : Reconstruit…

La première fois que je l’ai vu, ce jeune était éteint, semblait souffrir énormément à l’intérieur. Voilà son récit :

« Je devais avoir environ 6 ans la première fois que je suis rentré dans une Église. Mes parents y allaient régulièrement, ce qui m’a permis d’entendre parler de Dieu assez tôt. Même si je n’avais pas vraiment l’impression de comprendre grand-chose, avec le recul je me rends compte que c’est à ce moment-là que Dieu a posé sa main sur moi, et que malgré ce que je pouvais penser, très rapidement Il a pris une place immense dans ma vie. Durant toute mon adolescence, j’ai continué à suivre le groupe d’ados.

Un peu avant ma majorité, à ma plus grande surprise, mes parents se séparent, puis divorce quelque temps plus tard. Je ne m’y attendais pas du tout. En seulement quelques mois, je me retrouve pour ainsi dire « adulte ». Mon père a refait sa vie, ma mère déménage… Toutes ces choses sur lesquelles je m’étais appuyé depuis mon plus jeune âge disparaissent. Petit à petit, ma présence à l’Eglise s’est faite de plus en plus rare. Je ressentais comme une envie de découvrir ce qui se passait dans le monde. Dieu était présent, dans ma vie de tous les jours, ce qui m’a permis de ne jamais dépasser certaines limites, mais j’avais pour ainsi dire ce besoin de découvrir ce qui se passait ailleurs, de me prouver que Dieu m’était vraiment indispensable.

Quelques années ont passées… Je n’allais plus du tout à l’Eglise. J’avais même pris pour habitude de fréquenter assez régulièrement les discothèques, jusqu’à même y travailler, en tant que videur. Je gagnais bien ma vie, je voyais du monde, des jolies filles, mais je ne m’y sentais pas à ma place. Malgré le fait que je m’étais fortement éloigné des Eglises, ce que Dieu avait déposé dans mon cœur durant toute mon enfance, était bel et bien ancré au fond de moi. Mais le besoin de faire ma vie, de vivre mes propres expériences, était plus fort à ce moment-là.

Quelques temps plus tard, je devais avoir 23 ans, en sortant de soirée avec un ami, on décide de s’arrêter manger un morceau, il devait être 5 ou 6 heures du matin.

Une bagarre venait d’éclater, un gars venait de se faire tabasser. On a alors pris sa défense, mais en face ils étaient dix… on était deux… Ce qui devait arriver arriva, on va dire qu’on a fait ce qu’on a pu, dans ces moments-là tout se passe très vite. Heureusement pour nous, il y avait beaucoup de témoins, nous mettant immédiatement hors de cause. Quelques minutes plus tard nous voilà partis en direction de l’hôpital le plus proche.

La haine et la colère que je ressentais était tellement forte, que je n’avais aucune douleur, pourtant quelques heures plus tard, le compte rendu du médecin tombe, et m’apprend qu’ils allaient devoir m’immobiliser, durant 4 à 6 mois, tout le haut du corps, à cause d’une grosse fracture cervicale causée par un coup de barre reçu au niveau de la nuque.

La rééducation a duré pas moins d’un an, j’ai pris 15 kilos, et j’ai perdu mon travail. La colère, ou plutôt la haine que j’avais en moi était tellement forte que l’envie de me venger me rongeait de l’intérieur. Je rêvais du jour où j’allais le retrouver !! C’était devenu une obsession. Les mois ont passé, et petit à petit, Dieu a repris sa place dans ma vie, tellement de place qu’en mars 2015, j’ai pris la décision de me faire baptiser, de réellement donner ma vie à Dieu. Mais cette haine et cette colère était toujours à l’intérieur de moi…

Environ deux mois plus tard, je suis invité pour l’ouverture d’un restaurant de plage avec l’équipe de mon boulot. On s’installe, et un gars s’approche de la table où l’on venait de s’assoir pour dire bonjour à une personne avec qui j’étais.

A ce moment, je pense avoir changer de couleur parce que l’ami qui était assis à côté de moi m’a regardé en me demandant si tout allait bien. Le gars en personne était celui qui me hantait depuis 3 ans, 3 ans que j’attendais ce jour, ce jour où j’allais pouvoir me venger. En une fraction de seconde je me suis vu lui sauter dessus, lui exploser une bouteille sur le crâne. J’en avais besoin, pour moi il fallait passer par là pour pouvoir expulser toute la haine que j’avais accumulée durant toutes ces années.

Et c’est à ce moment précis que j’ai entendu cette voix me dire : « N’oublie pas que tu t’es fait baptiser !! » Je me souviens avoir répondu : « OK ! Mais alors là, prends le relais parce que dans deux secondes je le tue !! »

A ce moment précis, en un claquement de doigt, toute la haine, la colère, la douleur que j’avais gardée à l’intérieur de moi a disparu. Comme si elle n’avait jamais été là.

Sur le coup je me suis vraiment demandé ce qu’il venait de m’arriver, mais j’ai vite compris que Dieu venait de me délivrer, j’ai pour ainsi dire reçu cette paix, cette paix qui surpasse toute intelligence.

Encore aujourd’hui j’ai du mal à réaliser, comment en un instant, Dieu a pu changer ma vie. Le déclic s’est produit le soir ou plutôt le lendemain après être tombé nez à nez avec le gars. C’est là que je me suis rendu compte que tout était fini. »

Alain : Nous remarquons que la guérison a été opérée suite à un retour vers le Seigneur. Pas immédiatement, mais au temps de Dieu. Attends-toi à Lui. Stand Up !

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, garde moi des mauvaises pensées car comme Ta Parole nous le rappelle, elles produisent en nous la colère et la haine. Par Ton Esprit, donne-nous les capacités et l’intelligence de veiller sur nos pensées. Amen

_Tiré du livre « Stand Up » de Alain Mustacchi_Disponible sur

╰▶ https://www.viensetvois.fr/307_alain-mustacchi

 D’autres pensées bibliques à lire sur

╰▶ www.Viechretienne.net/pensee-du-jour et sur : http://jeunessechretienne.net/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *