Gérons bien notre temps!

Es-tu persévérant même quand ça ne va pas autour de toi?
juillet 19, 2017
Arrête d’attendre que ça tombe du ciel et fais-toi violence !
décembre 6, 2017

Gérons bien notre temps!

Gérons bien notre temps !

Par le pasteur Alain Mustacchi

Si j’avais l’occasion de parler une fois à un jeune chrétien … quels sont les éléments fondamentaux que j’aimerais lui laisser ? Voilà la question à laquelle je veux répondre en te transmettant ces quelques pages.

Après plus de 15 ans de vie chrétienne ( eh oui … ça passe ! ), j’ai appris des choses, parfois dans la joie et la fougue de la jeunesse, d’autres fois dans les larmes et l’amertume.

Une devinette pour commencer :

Au début de notre vie, c’est un ami discret et tellement fidèle. Au bout d’un moment, il nous échappe. À partir de là, tu ne peux plus rien faire… ! Même les plus puissantes machines, le FBI, la NSA, l’armée américaine… ( ou Bob l’éponge ) ne peuvent rien contre lui. Quand il est passé, on ne peut jamais le rattraper.

Eh oui, vous l’avez compris, ( en plus, c’était dans le titre ), c’est bien du temps dont je parle !

Il y a quelques années, j’étais au bord d’une piscine avec ma petite famille ( dans le sud, il y a parfois des sacrifices qu’on ne peut que difficilement éviter ) ; quand soudain, il me vient une idée de malade, une pensée révolutionnaire. En fait, dans mon petit cerveau se dessine une invention formidable qui pourrait sauver des dizaines de milliers de vies dans le monde entier. Cette idée, je la teste, elle marche et j’y pense tout le temps. Puis je réfléchis et dis : « Seigneur, ça serait trop bon … » !

J’en parle à ma femme et je me sens de plus en plus chaud pour me lancer dans l’aventure de devenir inventeur en déposant un brevet.

Je prends rendez-vous avec un spécialiste de ce domaine et je lui présente mon idée. Et là, c’est comme si on m’avait jeté un seau d’eau glacée en pleine tête. Il m’expose tout un tas d’arguments pour me prouver une chose : que je n’y arriverai jamais ou que les chances de réussite sont infinitésimales, ( eh oui, il faut bien employer des mots savants de temps en temps ). Je repris donc mon petit dossier pour le mettre dans un placard…

Les obstacles étaient multiples et réels … néanmoins, j’étais toujours convaincu de la pertinence de ma découverte.

C’est là que j’ai fait une grave erreur : celle de laisser le temps passer ; j’ai attendu, attendu et encore attendu … pendant plus de deux ans … !

Etant un jour sur mon P.C., à un certain moment, une petite publicité s’est affichée : c’était comme si quelqu’un avait plagié l’invention décrite au fond de mon placard et l’avait fabriquée ! De plus, il m’avait envoyé la publicité directement sur mon ordi pour m’annoncer la nouvelle … !

Je vous laisse imaginer ma réaction … colère, déception… ! J’avais dans un coin de la tête un tas de choses extraordinaires que j’avais prévues de faire avec l’argent généré par cette trouvaille : une BMW en terre cuite dans mon jardin, un poney en marbre, rénover le Centre de Vacances où ma vie a changé à la rencontre du Christ, payer des vacances dans des colos chrétiennes à des milliers d’enfants… sans oublier d’aller voir l’ami américain Mickey Mouse de Disney World.

La réalité était implacable : cette invention fonctionnait réellement, elle était vraiment révolutionnaire et allait sauver plein de vies malgré ce que m’avait dit le soi-disant spécialiste.

Ce qui est marrant ( ça dépend pour qui ), c’est que cette invention a valu à son propriétaire un article dans le New York Times, Huffington Post, sur la chaine NBC News …

Le plus pertinent dans cette histoire est que la date de dépôt du brevet était bien postérieure à celle où j’aurais déposé mon brevet.

En fait, tout était une question de temps, de timing … Un jour, je suis retourné voir ce spécialiste et je lui ai montré la vidéo de l’objet en train de fonctionner, et devinez ce qu’il m’a dit ! juste un petit : « Ah… bon » !

En fait, si je vous parle de ça, c’est pour vous dire que le vrai fautif ici, ce n’était pas tant le spécialiste mais bien moi et moi seul. Ma grande erreur fut d’avoir tout simplement « laissé le temps passer … »

Cela m’a servi de leçon et j’aimerais que ça te serve, à toi aussi.

Si tu as un projet, une soif de vivre des choses fortes … alors vas-y, n’attends pas ! Cela peut avoir une application spirituelle très pertinente. En effet, beaucoup de jeunes attendent comme endormis par je ne sais quel gaz soporifique que tout leur tombe du ciel sans rien faire.

La vérité est qu’un jeune chrétien endormi est un chrétien qui passe à côté d’une portion de sa vie. Le plan de Dieu pour toi est de te faire Vivre avec un grand V. Si tu attends, ça peut durer longtemps… !

Et si c’était le temps de foncer ? De te bouger, de changer ton petit train-train, ton ronron évangélique ? Il te faut alors sortir de ta zone de confort … et accepter que le temps de Dieu pour toi, ça peut être MAINTENANT !

Beaucoup de gens se réveillent et réalisent que les années ont passé et que bon nombre de rêves se sont éteints dans la file d’attente … ! Sors de cette file d’attente de ceux qui remettent à plus tard.

As-tu déjà vu les gens faire la queue devant les grands magasins à la veille des soldes ? Dès que la grille se lève, c’est parti… !

Laisse-moi te dire que tu attends dans la mauvaise file. Tu attends dans la file de ceux qui vont passer à côté du meilleur que Dieu a pour eux.

La file d’attente du Royaume de Dieu est mouvante, elle trace, elle fonce et ta place est avec ceux qui courent :

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. » Hébreux 12:1-2

Pour terminer cette partie, je vous dirai que cette aventure m’a appris ces quatre choses :

La première est que le jour où j’ai appris l’échec, je me suis lancé dans une autre invention… L’échec ne nous tue pas mais c’est l’un des outils du Maître pour éduquer Ses enfants. Alors, si tu me vois au volant de ma BMW en terre cuite, tu sauras que ça a marché … !

La deuxième chose est qu’il est important de comprendre que ta destinée a déjà commencé. Elle ne commence pas après ton mariage, ni après tes études mais tu y es déjà ; alors n’attends plus !

Troisièmement, j’ai appris que nous avions le terrible pouvoir de nous faire passer nous-mêmes à côté de notre destinée… de tout louper par notre seule faute… ! Par manque de foi, de courage et de ténacité… !

Enfin, j’ai appris que nous ne devons pas donner aux gens, quels qu’ils soient, le droit de casser nos rêves. Même s’ils ont les meilleurs arguments, les meilleurs diplômes… ! Si ces choses viennent de notre Seigneur, alors rien ni personne ne pourra vous empêcher de les vivre !

D’autres pensées bibliques à lire sur

╰▶ www.Viechretienne.net/pensee-du-jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *